- Grotesque -

Exposition de créations en papier recyclé par Hervé Pelfini du 4 au 31 mai 2024

A Ciel rouge (62 rue Jean-Jacques Rousseau – Dijon)

 

Présentation de son travail par l’artiste :

 

Avec cette exposition, nous souhaitions valoriser et transmettre une vision de cet héritage, partie intégrante de notre patrimoine : les gargouilles et les chimères !

Avec les années, je ressens le besoin de travailler et partager sur le sacré tel qu’il a pu être considéré au Moyen Âge. Il y a une part de subversion dans l’imaginaire, sans frein, qui pousse parfois à dire « ça m’échappe ! » La vision de mes sculptures comme celles de ces monstres qui habitent l’architecture de nos églises, peut parfois être dérangeante, en tant que sculpteur je ne me rends pas toujours compte de l’effet produit.

 

Il y a une attitude face à la vie, un état d’esprit, que je le traduis dans les expressions de mes créations. En filigrane de cette part d’interprétation se pose la question de l’identité : « d’où me vient cet attrait pour ce thème ? », Est-ce l’héritage de peurs ? d'angoisses ? de mes aïeux ? Je suis bien incapable d’y répondre, seul compte ce désir de donner une réalité à ces monstres, faunes et autre créatures fantastiques.

Encore une fois ce qui nous anime, c’est cette volonté de sauvegarde, de préservation et de conservation du passé.

 

La dérision, partie intégrante de mes façonnages, est essentielle. Elle se source peut-être dans mes racines transalpines, où la dérision et l’humour sont une identité nationale ! Cela se fait de se tromper, de tomber, et puis tout recommencer ! Rien n’est jamais aussi grave que ce que nous le pensons à première vue.

Ma pratique du modelage s’ancre aussi dans l’émotion « PLAISIR ». C’est même une notion indispensable. Avec l’expérience, je cherche à ne pas m’enfermer dans quelque chose qui ne me ressemble pas. Nos chemins de vie comme de création sont parsemé d’embûches, mais il est important de les emprunter.

visuel-expo.jpeg